Accueil > Le Projet > La Muse et l'Euro

La Muse et l'Euro

La MUSE est une monnaie complémentaire à l’Euro. Elle n’a pas été créée pour remplacer l’Euro. Ces deux monnaies n'ont pas les mêmes fonctions.

Nous pensons que nous avons besoin des deux monnaies ; l’une l’Euro, consacrée à des échanges mondialisés, l’autre la MUSE consacrée à des échanges locaux. C’est parce qu’aujourd’hui, 97 % des transactions financières se font sur les marchés financiers et seulement 3 % dans l’économie réelle que des problèmes de rareté monétaires existent. La MUSE, en « sortant » des Euros du circuit monétaire, tend à développer les échanges et donc à créer une richesse localement. Et c’est l’Euro qui le permet, puisque la monnaie complémentaire est gagée sur la monnaie officielle (1 MUSE = 1 Euro).
En cela, comme le dit Jean-Paul Pla adjoint à la mairie de Toulouse, en créant une monnaie complémentaire, « on ne remplace pas l’Euro, on lui donne de la valeur».
Ainsi, l’expérience de la MUSE peut regrouper aussi bien les défenseurs de l’Euro que ses critiques.
Mais la MUSE, à la différence de l’Euro, ambitionne de développer les échanges localement dans une démarche écologique, humaine et citoyenne.

Voici un tableau comparatif synthétisant les différences entre la MUSE et l’Euro:

La MUSE L’Euro
La MUSE est complémentaire à l'euro. Son utilisation est libre et repose sur la volonté de chacun pour l'accepter ou la refuser. L’euro est la monnaie officielle.
La MUSE est valable sur un territoire délimité par les utilisateurs eux-mêmes via leur usage. L’euro est valable en France et dans les pays de la C.E.Européenne.
La MUSE est organisée et gérée localement par l’engagement citoyen.  L’euro est géré par des institutions centralisées et éloignées.
La MUSE n’a pas pour finalité l’épargne.
C’est un outil de mesure destiné en priorité à dynamiser l'échange.
L’euro est un outil d'échange et de mesure qui génère des intérêts s'il est épargné,  pénalisant de ce fait le potentiel de transactions possibles.
La MUSE ne peut pas faire l'objet de placements financiers. 
Son circuit est obligatoirement local et transparent.
L'euro peut être un outil de spéculation.
Il favorise, sur la seule base d'une logique de rentabilité à très court terme, un commerce mondial indifférent à la nature du bien échangé.
La MUSE est au service d'un réseau de citoyens et d'institutions désirant œuvrer pour une dimension plus solidaire dans les domaines de l'économie, de la répartition des richesses et de la protection du vivant. 
Son intention est définie par une Charte.
L’euro est indifférent à la finalité de l'activité qu'il engendre et développe  (activités polluantes, armement, etc.).  
La MUSE augmente l’autonomie de l’économie locale vis-à-vis des circuits de  l’économie globale : elle peut ainsi limiter les effets liés à l'instabilité financière et la mobilité des capitaux.
Au-delà, elle pourrait devenir monnaie de substitution en cas de crise financière majeure.
L’euro se concentre, mécaniquement, dans les grands pôles de développement urbains entraînant parallèlement une désertification monétaire des zones plus isolées ; cette  rareté ne permet pas à chacun de mettre en valeur son potentiel d'échange et d'activité.